Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Musiques contemporaines XX & XXI

Musiques contemporaines XX & XXI

Chroniques de concerts,de festivals, d'événements, de livres, de disques et de DVD.

4 Mai 2017

Retour de Laconie sur les pas d'Ismène

Retour de Laconie sur les pas d'Ismène
Retour de Laconie sur les pas d'Ismène
Athénée-Théâtre Louis-Jouvet

Georges Aperghis, Ismène

Georges Aperghis / Enrico Bagnoli / Marianne Pousseur

 
7 rue Boudreau, 75009 Paris
Les représentations :  jeu. 4 mai (20 h.), le ven. 5 mai (20 h.) et le sam. 6 mai (20 h.)

Quelle soirée ! Bon, pour commencer celle-ci, nous sommes allés à l’Athénée-Théâtre Louis-Jouvet voir Ismène du poète grec Yannis Ritsos, dans une mise en d’Enrico Bagnoli, interprété Marianne Pousseur. Iannis Ritsos (1909-1990) est un des grands poètes du XXème siècle avec l’alexandrin Cavafy. Il fut ce que l’on appelle un intellectuel engagé, dès son poème publié Épitaphe en 1936 à l’âge de 27 ans, son œuvre sera le témoin des soubresauts d’un pays irréconciliable avec lui-même, qui de la dictature du général Ioánnis Metaxás à celle de la dictature des colonels de 1967 à 1973,  en passant par la guerre de libération puis la guerre civile. Jeune poète à 31 ans sur les pas d’un Maïakovski son œuvre prendra progressivement de l’épaisseur, la grécité sera à l’œuvre au point qu’il lui consacre un hymne en 1966. Ses textes sont de longs monologue, versifiés, des soliloques, la voix des vaincus est prédominante. Jusqu’à l’aveugle divin de Thèbes, Tirésias en 1983, il dressa le portrait poétique des grandes figures mythiques. La tragédie des Labdacides scandent sa vie. Cette famille, ce « génos » domina la cité de Thèbes, son malheur fut aussi celui de la  cité. Ismène est la petite dernière des quatre enfants incestueux d’Œdipe et de Jocaste, sa mère : Etéocle, le bon fils, Polynice, l’usurpateur, Antigone, la justicière et la petite dernière Ismène. Antigone en recouvrant de terre son frère Polynice, a défié l’autorité de son oncle, Créon. Antigone condamnée à être emmurée vivante, sera rejointe par Hémon, le fils de Créon. Ce drame est une déploration, Ismène évoque, la vie heureuse de son enfance mais entrecoupée par la tragédie familiale, il y a un va-et-vient continuel entre ces deux temps du poème auquel la traduction du poète Dominique Grandmont rend bien justice.  Du noir, émerge une partie du visage fardé de blanc, le corps dénudé, puis la voix cadavérique de Marianne Pousseur, s’adresse à la salle, tout en se grimant,  comme face à son miroir de loge, avant la représentation. Progressivement, la scène va légèrement s’éclaircir, s’élargir, laisser apparaître une masse d’eau glauque où la comédienne patauge. La musique d’une grande pudeur, de George Aperghis, envahit l’espace par la litanie chantée par Marianne Pousseur ? Puis amplifiée par des sons fixés, rediffusés, de la scène vers la salle, la langue grecque se fait écho d’un dithyrambe invisible. Spectacle magique, d’une guerre civile toujours à renaître, résonnant avec les mots de la folie surgissant de notre nuit. Un spectacle de « salut public » à entendre et à voir ! Vont se déployer en mai sur la scène de l’Athénée-Théâtre, les deux autres volets de cette Trilogie des éléments, Phèdre du 10 mai au 13 mai, Ajax du 17 mai au 20 mai. L'œuvre a été présenté au Théâtre Nanterre - Amandiers dans la saison 2009 du Festival d'Automne.

Ne perdons pas nos voix !   

 

Publié par Omer Corlaix à 16:26pm - Voir le commentaire ()

19 Avril 2017

Satisfaction dans Classic Club sur France musique !

Sébastien Llinares (guitare) , Stéphanie Kalfon (Les Parapluies de Satie, David Christoffel (Ouvrez la tête (ma thèse sur Satie) et Erik Satie (chez Olga au Musée Picasso) avec Lionel Esparza
Sébastien Llinares (guitare) , Stéphanie Kalfon (Les Parapluies de Satie, David Christoffel (Ouvrez la tête (ma thèse sur Satie) et Erik Satie (chez Olga au Musée Picasso) avec Lionel Esparza
Sébastien Llinares (guitare) , Stéphanie Kalfon (Les Parapluies de Satie, David Christoffel (Ouvrez la tête (ma thèse sur Satie) et Erik Satie (chez Olga au Musée Picasso) avec Lionel Esparza
Sébastien Llinares (guitare) , Stéphanie Kalfon (Les Parapluies de Satie, David Christoffel (Ouvrez la tête (ma thèse sur Satie) et Erik Satie (chez Olga au Musée Picasso) avec Lionel Esparza
Sébastien Llinares (guitare) , Stéphanie Kalfon (Les Parapluies de Satie, David Christoffel (Ouvrez la tête (ma thèse sur Satie) et Erik Satie (chez Olga au Musée Picasso) avec Lionel Esparza
Sébastien Llinares (guitare) , Stéphanie Kalfon (Les Parapluies de Satie, David Christoffel (Ouvrez la tête (ma thèse sur Satie) et Erik Satie (chez Olga au Musée Picasso) avec Lionel Esparza
Sébastien Llinares (guitare) , Stéphanie Kalfon (Les Parapluies de Satie, David Christoffel (Ouvrez la tête (ma thèse sur Satie) et Erik Satie (chez Olga au Musée Picasso) avec Lionel Esparza
Sébastien Llinares (guitare) , Stéphanie Kalfon (Les Parapluies de Satie, David Christoffel (Ouvrez la tête (ma thèse sur Satie) et Erik Satie (chez Olga au Musée Picasso) avec Lionel Esparza
Sébastien Llinares (guitare) , Stéphanie Kalfon (Les Parapluies de Satie, David Christoffel (Ouvrez la tête (ma thèse sur Satie) et Erik Satie (chez Olga au Musée Picasso) avec Lionel Esparza
Sébastien Llinares (guitare) , Stéphanie Kalfon (Les Parapluies de Satie, David Christoffel (Ouvrez la tête (ma thèse sur Satie) et Erik Satie (chez Olga au Musée Picasso) avec Lionel Esparza
Sébastien Llinares (guitare) , Stéphanie Kalfon (Les Parapluies de Satie, David Christoffel (Ouvrez la tête (ma thèse sur Satie) et Erik Satie (chez Olga au Musée Picasso) avec Lionel Esparza
Sébastien Llinares (guitare) , Stéphanie Kalfon (Les Parapluies de Satie, David Christoffel (Ouvrez la tête (ma thèse sur Satie) et Erik Satie (chez Olga au Musée Picasso) avec Lionel Esparza

Sébastien Llinares (guitare) , Stéphanie Kalfon (Les Parapluies de Satie, David Christoffel (Ouvrez la tête (ma thèse sur Satie) et Erik Satie (chez Olga au Musée Picasso) avec Lionel Esparza

Publié par Omer Corlaix à 08:24am - Voir le commentaire ()

18 Avril 2017

David Chrisroffel est l'invité du Classic Club de Lionel Esparza ce soir à 22 h sur France Musique

Publié par Omer Corlaix à 09:18am - Voir le commentaire ()

13 Avril 2017

Dernier épisode du comparatif Philippe Manoury et Martin Matalon (et Ramon Lazkano) sur la Radio Parfaite

Dernier épisode du comparatif Philippe Manoury et Martin Matalon (et Ramon Lazkano) sur la Radio Parfaite
Dernier épisode du comparatif Philippe Manoury et Martin Matalon (et Ramon Lazkano) sur la Radio Parfaite
Dernier épisode du comparatif Philippe Manoury et Martin Matalon (et Ramon Lazkano) sur la Radio Parfaite

Publié par Omer Corlaix à 15:54pm - Voir le commentaire ()

10 Avril 2017

Un parcours musical sur la Radio Parfaite de Gilbert Amy à Hugues Dufourt en cinq épisodes

Publié par Omer Corlaix à 16:40pm - Voir le commentaire ()

10 Avril 2017

Le plus-que-parfait avec Jacques Lenot et Hugues Dufourt sur la Radio Parfaite

Le plus-que-parfait avec Jacques Lenot et Hugues Dufourt sur la Radio Parfaite Le plus-que-parfait avec Jacques Lenot et Hugues Dufourt sur la Radio Parfaite

Publié par Omer Corlaix à 16:23pm - Voir le commentaire ()

30 Mars 2017

Vautrin versus Valjean versus Gabriel Lambert... Les bas-fonds de l'opéra

Le Magazine Littéraire, no. 509
Dossier, Balzac, mercredi 1 juin 2011, p. 72

Vautrin et Valjean, superhéros avant la lettre par Mireille Labouret

C'est le V qui rapproche Vautrin/Valjean d'une de leur source commune, Vidocq, ancien forçat et chef de la police de sûreté sous la Restauration. Véritables « Superman » romantiques, à l'étroit dans leurs habits de simples personnages, ils incarnent tous deux le mythe du héros tout-puissant que les romans-feuilletons de Sue (Les Mystères de Paris) et de Dumas (Le Comte de Monte-Cristo) popularisent à la même époque.

Anciens forçats évadés, condamnés pour une peccadille - le vol d'un pain pour Valjean, un faux en écriture endossé à la place d'un autre pour Vautrin -, ils mériteraient de porter tous deux ce surnom de Trompe-la-Mort donné au seul Vautrin. La mort, ils la bravent à plusieurs reprises : sauvé trois fois, de la mer, de la terre du cimetière et du cloaque des égouts, Valjean semble immortel1 quant à Vautrin, ses arrestations successives se soldent par un retour en force sur la scène parisienne.

Voués par leur état à la métamorphose et à la disparition chroniques, ils changent de pays, d'aspect, d'état civil, de statut social, et se retrouvent toujours à Paris, attirés par la force centripète de la capitale et de ses bas-fonds propices à la dissimulation. Né Jacques Collin, dont les initiales n'ont pas manqué d'évoquer le Christ (à moins que ce ne soit l'Antéchrist), Trompe-la-Mort opte pour le nom de Vautrin et la défroque d'un négociant retiré pour se cacher dans la « pension des deux sexes et autres » que tient Mme Vauquer. Il revient en « sanglier » (prêtre) sous l'habit de Carlos Herrera à la fin des Souffrances de l'inventeur et au début de La Torpille. Hugo hésita entre Jean Tréjean, puis Jean Vlajean, avant d'opter pour Jean Valjean, redondance onomastique qui met en valeur le prénom. Jacques et Jean désignent dans la banalité de leur appellation l'homme du peuple, urbain et rural, mais ils suggèrent aussi le nom des disciples du Christ. Contraint de se dépouiller de son nom, Valjean devient M. Madeleine, autre allusion biblique, autre surnom également de Théodore Calvi, l'amant de Collin au bagne. « Ultime Fauchelevent » est la dernière incarnation de celui qui ne veut plus se faire appeler de Cosette que M. Jean et qui exige l'anonymat sur sa pierre tombale.

Les deux héros sont dotés d'une force physique herculéenne qui leur permet de jouer avec la vie et la mort des autres : M. Madeleine sauve de l'incendie les deux enfants d'un capitaine de gendarmerie, soulève la charrette qui écrase le vieux Fauchelevent, porte Marius blessé sur son dos dans le lacis des égouts1 Vautrin se débarrasse de Contenson en le projetant du haut du toit de l'hôtel d'Esther et résiste à toutes les drogues qu'il absorbe de gré ou de force. Tous deux disposent de réserves financières renouvelables : trésorier indélicat des fanandels, détrousseur de grand chemin, maître-chanteur et proxénète, Vautrin puise dans un trésor sans fond1 manufacturier à Montreuil-sur-Mer, M. Madeleine « avait tout fait riche autour de lui ».

s'arrête la « loi des similaires », qui rend d'autant plus vive l'opposition entre ces deux héros. Si Vautrin-Lucifer renouvelle avec Lucien le pacte méphistophélesque, invoque le « boulanger » (le diable) qui l'abandonne et, dans sa recherche passionnée d'un « beau moi » à aimer, ne parvient guère à reconstituer l'androgyne rêvé, il reste le maître d'une société secrète à ses ordres, assez semblable à celle des Treize, et il sonde avec une grande lucidité non seulement les reins et les coeurs des duchesses mais encore toute l'organisation de la société dont il triomphe toujours. Sa « dernière incarnation », si décevante soit-elle - imagine-t-on Jacques Collin retraité de la police en 1845 ? -, n'est qu'un avatar de ce caïnite immortel que salue Lucien dans sa lettre d'adieu. Jean Valjean, farouche solitaire, adoubé par Mgr Myriel, porte sa croix, non sans stations douloureuses, jusqu'à l'assomption finale. Le couple justicier/criminel Javert/Valjean se dénoue par la disparition volontaire du policier qui laisse rayonner le misérable sauveur et sauvé. La mort de Valjean, bénissant Cosette et Marius, rédime celle d'un autre personnage balzacien, le Christ de la paternité, Goriot.

 
 
 
Vautrin versus Valjean versus Gabriel Lambert... Les bas-fonds de l'opéra

Publié par Omer Corlaix à 09:10am - Voir le commentaire ()

29 Mars 2017

Plus que de raison, le comparatif 3 avec Gérard Pesson et Jérôme Combier sur La Radio Parfaite

Plus que de raison, le comparatif 3 avec Gérard Pesson et Jérôme Combier sur La Radio Parfaite Plus que de raison, le comparatif 3 avec Gérard Pesson et Jérôme Combier sur La Radio Parfaite

Publié par Omer Corlaix à 09:28am - Voir le commentaire ()

21 Mars 2017

Entretien en 2 épisodes avec Luca Francesconi : Trompe-la-mort, un opéra dans le tumulte du monde

Entretien en 2 épisodes avec Luca Francesconi : Trompe-la-mort, un opéra dans le tumulte du monde

Première partie de l'entretien avec le compositeur Luca Francesconi

Deuxième partie de l'entretien avec le compositeur Luca Francesconi

Le livre, Laurent Naouri et la caricature
Le livre, Laurent Naouri et la caricature
Le livre, Laurent Naouri et la caricature

Le livre, Laurent Naouri et la caricature

Publié par Omer Corlaix à 14:09pm - Voir le commentaire ()

17 Mars 2017

Pierre Jodlowski versus Franck Bedrossian sur la Radio Parfaite

Pierre Jodlowski versus Franck Bedrossian sur la Radio ParfaitePierre Jodlowski versus Franck Bedrossian sur la Radio Parfaite

Publié par Omer Corlaix à 09:02am - Voir le commentaire ()