Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Musiques contemporaines XX & XXI

Musiques contemporaines XX & XXI

Chroniques de concerts,de festivals, d'événements, de livres, de disques et de DVD.

8 Juin 2015

"Bien entendu", un manifeste pour la pluralité des musiques contemporaines

L’Ircam dont Franck Madlener préside la destinée depuis bientôt dix ans, devrait prochainement récupérer le CDMC (Le Centre de Musique Contemporaine) qui résidait jusqu'à présent à la Philharmonie 2 (ex Cité de la musique). L’idée pourrait sembler judicieuse sur le papier puisque la Médiathèque de l’IRCAM est restée la pierre angulaire des travaux de 1996 avant que celle-ci ne soit progressivement mise au rancart par les successeurs de Laurent Bayle à la tête de l'IRCAM. Aujourd’hui le Ministère de la culture et de la communication cherchant à profiter de la fermeture de l’Espace de projection [Espro] pour cause de désamiantage et de remise aux normes de sécurité, souhaite intégrer le CDMC dans l’IRCAM. La réouverture ne serait pas prévue avant septembre 2017, les travaux ne pouvant débuter qu'en mai 2016. On peut donc légitimement craindre une répétition du scénario de 1996…

Le CDMC a réussi ses dernières années à fédérer l’ensemble des acteurs de la contemporaine autour de l’Association Futurs composés qui aujourd’hui rassemble plus de 212 membres sur toute la France dont l’IRCAM. Cette structure vient d’ouvrir la seconde édition de son festival Bien entendu ; festival se déployant sur toute la France et proposant plus de 270 concerts, spectacles et événements jusqu’au 21 juin, illustrant ainsi la diversité de la musique contemporaine. La logique budgétaire qui nous connaissons semble vouloir renforcer les plus forts au dépend des plus faibles. En matière d’art, cette logique oligopolistique peut s’avérer dommageable à l’écosystème de la musique contemporaine comme à la création tout court. La diversité de l’offre nous semble en l'occurrence, la chose essentielle à préserver.

De plus, connaissant assez bien la personnalité de Franck Madlener - certes une personnalité forte mais vindicative, peu enclin à admettre une autre opinion sur les choses que la sienne - il ne me semble pas qu’il soit la personne adéquate pour mener à bien cette greffe.

Renforcer l’hégémonie de l’IRCAM qui déjà se targue avec ses 171 personnes et son budget de 11, 5 M d’€ d’être la structure maîtresse de la création musicale contemporaine en France, est une erreur, voire une faute. Certes, je connais très bien la tendance française à vouloir combler la baisse des "ressources propres issues des contrats de recherche collaborative" par la subvention déguisée. Cette baisse n’est pas conjoncturelle mais structurelle. Je sais très bien que ces remarques m’ont valu d’être ostracisé par l’IRCAM et son organe communicant, Opus 64… Il est vrai que je suis parmi les rares critiques à continuer de lire avec beaucoup d’intérêt la littérature grise des institutions. En France, il ne faut pas oublier qu'un critique musical est avant toute chose, un courtisan au service des institutions.

La logique jacobine du Ministère de la culture et de la communication va à l’encontre de la logique girondine des créateurs. Il me semble qu’un gouvernement de gauche devrait plutôt renforcer une structure telle que l'Association Futurs composés, en pérennisant les moyens et en lui agrégeant le CDMC. Cette logique serait plus conforme à la politique industrielle que souhaite mettre en place le gouvernement en matière d’innovation. Chaque entité qui constitue Futurs composés me semble plus proche de la logique des start-up innovantes que de la vision archaïque fondée sur le modèle d'un grand groupe polarisant. La diffusion de la musique contemporaine se fera davantage par capillarité que par une injonction venue du haut. On peut mesurer aujourd’hui les conséquences et les dégâts de la partie de poker menteur menée entre la Philharmonie de Paris et Radio France dont les tutelles publiques ont été incapables de maîtriser les enjeux. Une écoute plus attentive et accompagnée d’un vrai travail d’expertise serait bienvenue afin de ne pas retomber dans les mêmes ornières.

PS : la Médiathèque de l'Ircam comprend en 2008 : 3 CDI + 1 CDD + 1 stagiaire ; en 2009 : idem ; en 2010 : 3 CDI + 1 CDD + 2 stagiaires ; en 2011 : 2 CDI ; 2012 : plus rien dans le tableau, il reste le nom de Michel M. Fingerhut comme correspondant. En 2013 et 2014, c'est une un mot qui circule encore dans le rapport d'activité mais...

cop..Philippe Gontier,  Inauguration le 13 juin 1996 en présence de Madame Pompidou

cop..Philippe Gontier, Inauguration le 13 juin 1996 en présence de Madame Pompidou

Publié par Omer Corlaix à 13:43pm

commentaires