Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Musiques contemporaines XX & XXI

Musiques contemporaines XX & XXI

Chroniques de concerts,de festivals, d'événements, de livres, de disques et de DVD.

10 Juillet 2015

France culture et France musique sur le grille de l'été

France culture et France musique sur le grille de l'été

Olivier Poivre d'Arvor " limogé " de France Culture

Le PDG de Radio France, Mathieu Gallet, a choisi de se séparer du directeur de la station, en poste depuis 2010

Dans un entretien à Télé Obs du 16  mai, " OPDA " avait ainsi estimé que Radio France avait " besoin de souffle ", ajoutant qu'" on ne pouvait entraîner personne avec un projet construit uniquement sur une logique budgétaire et comptable ".

Une attaque à peine voilée contre le PDG de Radio France au sortir d'une longue grève dont l'un des motifs était justement les coupes budgétaires prévues par la direction de la radio publique.

" On ne peut pas fonctionner ainsi, persiste aujourd'hui Olivier Poivre d'Arvor. J'avais refusé certaines baisses de moyens car cela affectait la création, la fiction et donc la qualité de l'antenne. "

Un autre entretien, qui avait été donné à l'AFP le 26  juin et dans lequel M. Poivre d'Arvor annonçait le lancement d'une opération baptisée " A l'école des créateurs " et pour laquelle il avait rencontré François Hollande, Manuel Valls et Najat Vallaud-Balkacem, avait aussi déplu à la présidence de Radio France.

Défiance

Les premières tensions entre Mathieu Gallet et le directeur de France Culture semblent remonter à  août  2014, alors que la matinale de la station envisageait de se délocaliser à Gaza en Palestine. " J'ai dû me battre pour qu'on puisse le faire car je reste persuadé que France Culture doit continuer à sortir de ses murs ", explique M. Poivre d'Arvor.

La grève de vingt-huit jours, en mars et avril, la plus longue jamais vécue par la " Maison ronde ", accentuera la défiance entre les deux hommes. La forte mobilisation des équipes de France Culture et la présence de M. Poivre d'Arvor dans des assemblées générales ont été, selon lui, mal vécues par la présidence du groupe.

" J'ai toujours été loyal, se défend M. Poivre d'Arvor. Mais il est vrai que je n'ai pas montré d'enthousiasme dans cette après-grève. Je pense qu'on ne peut pas toujours stigmatiser l'attitude de la tutelle, sans être capable de faire notre propre autocritique. "

L'élaboration de la nouvelle grille des programmes et l'incertitude quant au sort de plusieurs producteurs, dont Philippe Meyer (" L'Esprit public "), a fini de sceller le divorce entre M.  Poivre d'Arvor et sa direction : " Je me suis opposé à la suppression de certaines émissions. Je suis d'accord pour rénover mais il y a des limites. Il y a une vraie insécurité professionnelle et éditoriale à Radio France. "

Arrivé en septembre  2010 en remplacement de Bruno Patino, M.  Poivre d'Arvor part sur un bon bilan d'audience. En cinq ans, France Culture est passée de 1,5  % de part d'audience à 2,3  %, selon la dernière mesure pour la période janvier-mars. Pourquoi alors ne pas le renouveler à son poste ? Dans l'entourage de la présidence, on reconnaît certes un " bilan formidable ", mais on pointe un " problème de confiance " vis-à-vis d'un directeur qui a postulé ces derniers mois à de nombreux postes (Centre Pompidou, La Villette…). " Il s'inscrit dans une logique de départ permanente ", dit-on. En interne, on rappelle aussi que M. Poivre d'Arvor a espéré obtenir France Médias Monde, dans l'hypothèse où Marie-Christine Saragosse serait nommée à France Télévisions… " OPDA a cherché à se caser ailleurs avant la fin de son détachement, mais il n'y est pas parvenu ", interprète un journaliste.

Reste que ce départ souligne les tensions persistantes au sein de Radio France, trois mois après la fin d'une grève historique. Les relations entre Mathieu Gallet et sa ministre de tutelle, Fleur Pellerin, restent polaires.

" Le dialogue à Radio France est-il ouvert et constructif ? ", a ainsi demandé un journaliste à la ministre de la culture, mercredi. " Le dialogue est ouvert ", répond-elle. Ce président ne lui convient pas, mais, officiellement, elle fait avec, et " pense d'abord à l'intérêt de l'entreprise et des salariés ". Un climat de défiance que M. Poivre d'Arvor juge nuisible à la bonne marche de la maison. " Je ne comprends pas pourquoi M. Gallet ne cherche pas à avoir un rapport plus sain et apaisé avec sa tutelle ", dit-il.

L'autre directrice de chaîne à avoir marqué sa différence, Marie-Pierre de Surville (France Musique) va changer de fonction. Dans un communiqué diffusé vendredi, M.  Gallet a  annoncé son remplacement par Marc Voinchet, l'actuel matinalier de France Culture. Mme de Surville se voit confier " une mission de préfiguration visant à créer une direction chargée de la création musicale et culturelle et de la programmation de la Maison de la radio. "

Guillaume Fraissard, et Alexis Delcambre

© Le Monde

Publié par Omer Corlaix à 08:26am

commentaires