Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Musiques contemporaines XX & XXI

Musiques contemporaines XX & XXI

Chroniques de concerts,de festivals, d'événements, de livres, de disques et de DVD.

13 Septembre 2017

Voix nouvelles, voix ancestrales à Royaumont : le rendez-vous de la création

Royaumont Académie voix Nouvelles 2017
Royaumont Académie voix Nouvelles 2017
Royaumont Académie voix Nouvelles 2017
Royaumont Académie voix Nouvelles 2017

Royaumont Académie voix Nouvelles 2017

Samedi 9 et dimanche 10 septembre  2017 à l'Abbaye de Royaumont, ces deux jours étaient consacrés à l'Académie Voix Nouvelles.

Les Interprètes : l'Ensemble Multilatéral, le Quatuor Tana et Ensemble vocal les Métaboles, Juliet Fraser, soprano et Léo Warynski, direction

C’est la rentrée musicale dans les grandes institutions culturelles musicales françaises, mais  la création n’est manifestement pas à l’ordre du jour, il faut comme d’habitude aller à l’Abbaye de Royaumont pour rencontrer des compositeurs et des œuvres nouvelles. Ce weekend du vendredi 8 au dimanche  10 septembre a conclu les trois semaines  de l’Académie voix  nouvelle.  Les compositeurs  Mark Andre, l’Alex Mincek,  Philippe Leroux,  l’Ensemble Multilatéral  et le Quatuor Tana ont accompagné les treize compositeurs retenus dans la réalisation d’une œuvre.  Les jeunes compositeurs arrivent avec une œuvre partiellement composée, qu'ils  terminent pendant l’Académie. Le quatuor à cordes était à l’honneur lors de cette session.  Deux compositeurs vont utiliser cette formation musicale,  l’Américaine Jonah Haven (*1995) et le Taïwanais Shiuan Chang (1989). Laugh Radish de Jonah Haven est  une œuvre  "matiériste", et, très introverti dans son expression, on retrouve le même type d’écriture dans une œuvre précédente  pour clarinette basse et violoncelle, Love grows in a mango tree.  Le Quatuor « Le sourie du radis » est une œuvre tout aussi bucolique que L'amour croît dans un manguier. La seconde œuvre  pour quatuor, présente était Cleaning the Temple de Shiuan Chang, il est plus âgé, ses six ans d’écart avec sa consœur se perçoivent, son écriture est plus assurée et prend bien en compte les quatre pupitres du quatuor, chaque voix est bien individualisée sans perdre l'unité sonore, et  il sait où il va, il mène son discours.   En nettoyant le temple [bouddhiste] est son second  quatuor. Il m’a semblé que c’était l’œuvre la plus aboutie de cette session 2017. Pour en finir avec quatuor, les Tana ont donné un samedi soir un concert bien "charpenté" dont nous retiendrons le quatuor du jeune Anglais Edwin Hillier (*1988), Soliloquies, œuvre d’une belle maîtrise, la musique se maintient de bout en bout, le son ne tombe jamais, et dans son expression très mezza-voce. Une belle réussite d'un compositeur de la session préczédente de Voix Nouvelles. Nous avons réécouté avec plaisir  le troisième quatuor de Yann Robin, Shadows, mais nous aurions aimé un troisième mouvement plus inventif, à l'égal des deux précédents mouvements, un peu à la manière du Quatrième quatuor de Béla Bartók, présent à ce concert,  renouvelant sans cesse son matériau sonore de mouvement en mouvement. C’est le défi majeur du quatuor !

Voix nouvelles, voix ancestrales

Nous avons  écouté également une œuvre hautement expressive de la compositrice russe Tatiana Gerasimenok (1992), Bohemian Algue. Une performance pour soprano, clarinette et contrebasse. Il y a avait là, un petit côté rituel endiablé de vieux croyants échappés de la taïga un soir d’automne à Royaumont. Cette séance d’exorcisme a réveillé nos corps assoupis par une première partie un peu poussive.  

Nous retiendrons également la belle interprétation du Rothko Chapel de Morton Feldman par l’Ensemble vocal les Métaboles.  Et, n'oublions pas le magnifique concert-promenade du samedi par les musiciens de multilatérales . Nous retiendrons deux œuvres ,  le  chef d’œuvre  pour harpe de Georges Aperghis, Fidélité (1993) excellemment interprétée par Aurélie Saraf et la partie électronique de  Mnémosyne de Brian Ferneyhough, un choral éolien aux sonorités magiques ! 

Deux entretiens avec Philippe Leroux et Jean-Philippe Wurtz qui dirige d'une main ferme depuis deux ans l'Académie Voix Nouvelles.

Philippe Leroux

Philippe Leroux

Entretien avec Philippe Leroux, compositeur et professeur à l'Académie Voix Nouvelle

Jean-Philippe Wuirz, directeur de l'Académie Voix nouvelles

Jean-Philippe Wuirz, directeur de l'Académie Voix nouvelles

Jean-Philippe Wurtz, directeur de l'Académie Voix nouvelles

Publié par Omer Corlaix à 17:58pm

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires