Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Musiques contemporaines XX & XXI

Chroniques de concerts,de festivals, d'événements, de livres, de disques et de DVD.

Elle s'écoule, la petite musique de Nicolas Frize à la Maison des Sciences de l'Homme

Rencontre avec les jeunes interprètes du spectacle Elle s'écoule

interview de Nicola Frize après une répétition dans l'auditorium de la Maisons des Sciences de l'Homme

Le campus Condorcet, MSH, Nicolas Frize, les interviewés, un débriefing, un pictogramme de Léa Valentin et les photos des répétitions de Bernard Baudin (cop.)
Le campus Condorcet, MSH, Nicolas Frize, les interviewés, un débriefing, un pictogramme de Léa Valentin et les photos des répétitions de Bernard Baudin (cop.)
Le campus Condorcet, MSH, Nicolas Frize, les interviewés, un débriefing, un pictogramme de Léa Valentin et les photos des répétitions de Bernard Baudin (cop.)
Le campus Condorcet, MSH, Nicolas Frize, les interviewés, un débriefing, un pictogramme de Léa Valentin et les photos des répétitions de Bernard Baudin (cop.)
Le campus Condorcet, MSH, Nicolas Frize, les interviewés, un débriefing, un pictogramme de Léa Valentin et les photos des répétitions de Bernard Baudin (cop.)
Le campus Condorcet, MSH, Nicolas Frize, les interviewés, un débriefing, un pictogramme de Léa Valentin et les photos des répétitions de Bernard Baudin (cop.)
Le campus Condorcet, MSH, Nicolas Frize, les interviewés, un débriefing, un pictogramme de Léa Valentin et les photos des répétitions de Bernard Baudin (cop.)
Le campus Condorcet, MSH, Nicolas Frize, les interviewés, un débriefing, un pictogramme de Léa Valentin et les photos des répétitions de Bernard Baudin (cop.)
Le campus Condorcet, MSH, Nicolas Frize, les interviewés, un débriefing, un pictogramme de Léa Valentin et les photos des répétitions de Bernard Baudin (cop.)

Le campus Condorcet, MSH, Nicolas Frize, les interviewés, un débriefing, un pictogramme de Léa Valentin et les photos des répétitions de Bernard Baudin (cop.)

Nicolas Frize, Elle s'écoule

Une production Les Musiques de la Boulangère

Jeudi 7 juin, vendredi  8 juin à 20 h ; samedi et dimanche 9 juin à 15 h et 20 h

Maisons des Sciences de l'Homme, Paris Nord 20 avenue George Sand, La Plaine St-Denis, Labex Arts H2H

Tous les projets de Nicolas Frize constituent des aventures collectives où se mêlent des musiciens amateurs à des professionnels autour d'un lieu, une usine ( PSA Peugeot Citroën, à Saint-Ouen en 2014, un lieu de conservation (les Archives nationales - site de Pierrefitte-sur-Seine), voire un musée (le MAC / VAL (Musée d’art contemporain du Val-de-Marne) à Vitry-sur-Seine en 2010...) et ses habitants. Il y a dans son parcours une histoire française, une manière de réconcilier les gens avec leurs histoires. Ils sont les acteurs (les musiciens) du projet mais Nicolas Frize les conduit  avec douceur. On est entre la performance artistique et l'agitprop. Cette prise de parole est issue d'une mémoire soixante-huitarde.

Ils sont sur ce projet 20 musiciens.et musiciennes professionnels auxquels s'agrègent 140 jeunes interprètes non professionnels venant du collège Jean Lurçat de Saint-Denis, des lycées Henri Wallon d'Aubervilliers et Jacques Amyot de Melun, mais aussi de jeunes interprètes issus des conservatoires de musique de St-Denis et d'Aubervielliers-La Courneuve, et de jeunes étudiants et étudiantes de l'Université de Paris 8 Vincennes - St-Denis. À tout ce petit monde, il faut ajouter ses grognards, les 90 choristes amateurs sous la direction Nicolas Fehrenbach, ses fidèles ente les fidèles à l’œuvre de Nicolas Frize. Cette petit armée pacifique comprend aussi les techniciens et techniciennes, et le personnel d'accueil constitué d'étudiants et étudiantes en BTS tourisme du lycée Feyder d'Eperney-sur-Seine.

Le thème de cette nouvelle œuvre, est le désir, et celui-ci permet à ces jeunes de découvrir les pouvoirs de séduction d'un instrument de musique. Les jeunes du collège et des lycées n'ont jamais approché un instrument de musique. Ils ont choisi un instrument puis pendant un an et demi, ils ont travaillé avec un musicien professionnel. Le but n'était pas d'en faire des instrumentistes mais de créer une relation, un lien entre l'instrument de musique, l'adulte et le jeune. Le résultat de ce périple, c'est aujourd'hui un spectacle fait de petites formes s’enchevêtrant les unes avec les autres. Cette cartographie sonore de liens humains,cette communauté éphémère laissera peut-être dans la mémoire adulte de ces jeunes un moment de partage, une rencontre, une trace persistante d'un souvenir heureux.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article