Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Musiques contemporaines XX & XXI

Musiques contemporaines XX & XXI

Chroniques de concerts,de festivals, d'événements, de livres, de disques et de DVD.

29 Novembre 2014

3ème entretien avec Rémy Jannin directeur artistique de l'Instant donné

3ème entretien avec Rémy Jannin directeur artistique de l'Instant donné

Dans ce troisième entretient Rémy Jannin dévoile les futurs concerts de l'Ensemble l'Instant pour les années 2015 et 2016.

Troisième entretien avec Rémy Jannin de l'Ensemble Instant donné

Publié par Omer Corlaix à 14:14pm - Voir le commentaire ()

28 Novembre 2014

Deuxième partie de l'entretien avec Frédéric Verrière, le compositeur de Mimi

Deuxième partie de l'entretien avec Frédéric Verrière, le compositeur de Mimi

Dans ce deuxième entretien on aborde la musique.. Il évoque entre autre du ouvre de Marcel Duchamp réalisé avec le photographe Man Ray, Élevage de poussière. J'y joins une très belle émission radiophonique de Jean de Loisy parlant de cette oeuvre sur France culture.

Deuxième partie de l'entretien et dernière de l'entreien avec Frédéric Verrière

Élevage de Pourrière Marcel Duchamp-Man Ray

Élevage de Pourrière Marcel Duchamp-Man Ray

Publié par Omer Corlaix à 19:11pm - Voir le commentaire ()

26 Novembre 2014

L'écart d'audience entre France musique et Radio Classique s'est creusé selon Médiamétrie

L'écart d'audience entre France musique et Radio Classique s'est creusé selon Médiamétrie

Les Échos, no. 21677 : entretien du lundi, lundi 28 avril 2014, p. 16 entretien avec Mahieu Gallet, président de Radio France

Mathieu Gallet : : « Je veux transformer Radio France »

"Il n'est pas acceptable qu'à Paris, par exemple l'audience de France Musique soit de 1,2 point contre 3,5 pour Radio Classique. On ne peut accepter un rapport de un à trois et pour cela il va falloir réfléchir à adapter la programmation, en laissant plus de place à la musique et moins à la musicologie."

Ce matin les chiffres concernant L’Île-de-France sont tombés. L'audience cumulée de France Musique étant inférieur à 1 point d'audience, elle a disparu du radar Médiamétrie.

Radio Classique à gagner 1,1 d'audience de 2013 à 2014 sur la même période elle est passée de 2,6 à 3,7.

Par rapport à la référence du Président de Radio France, Radio Classique gagne 0,2 point d'audience d'audience.

France Musique avait fini la saison dernière 2013-2014 à 1,3 point d'audience et Radio Classique 3,4 points d'audience si mes souvenirs sont exactes.

Le point d'audience est de 97 760 personnes de 13 ans et plus donc 0.1 = 9776 auditeurs.La perte semble conséquente, c'est-à-dire une perte de 0.4 serait de 3980 auditeurs en moins sur l'Île-de-France si on considère un passage de 1,3 à 0,9. On est pas loin d'une perte de 40 % d'audience.

bon, il va falloir brûler quelques musicologues ! Je suis plongé dans l'histoire des Qin et des Han car il y a une excellente exposition sur les Han au Musée Guimet (c'est aussi au programme de la 6e). Et pour comprendre les Han, j'ai commencé à lire une biographie du premier empereur ["La ruine du Qin : ascension, triomphe et mort du premier empereur de Chine" de François Thierry, La librairie Vuibert ]. L'empereur avait des difficultés de compréhension avec les lettrés.

Résultat de Médiamétrie concernant l'Île-de-France de septembre-Octobre 2014

Publié par Omer Corlaix à 15:52pm - Voir le commentaire ()

25 Novembre 2014

Mimi fait débat donc nous sommes allés interroger Frédéric Verrière

Mimi fait débat donc nous sommes allés interroger Frédéric Verrière

Mimi fait des siennes au Bouffes du Nord jusqu'au 26 novembre puis elle va aller de ville en ville. Samedi après midi nous sommes allés interroger Frédéric Verrière. Première partie ! Vous avez également La dispute de France culture.

Une affiche des Bouffes du Nord et une photo de richard Prince prise à Woodstock à l'âge de 19 ans
Une affiche des Bouffes du Nord et une photo de richard Prince prise à Woodstock à l'âge de 19 ans

Une affiche des Bouffes du Nord et une photo de richard Prince prise à Woodstock à l'âge de 19 ans

Publié par Omer Corlaix à 13:26pm - Voir le commentaire ()

24 Novembre 2014

Tristan Murail Prix du Président de la République de l'Académie Charles Cros 2014

Remise du vase de Sévre à Pierre Lemoine, son éditeur par Véronique Chatenay-Dolto de la DRAC Île-de-France
Remise du vase de Sévre à Pierre Lemoine, son éditeur par Véronique Chatenay-Dolto de la DRAC Île-de-France

67e PALMARES de L'Académie Charles Cros proclamé dans le Studio Charles Trenet de la Maison de Radio France le 20 novembre 2014 à 11 h

PRIX DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE : Tristan MURAIL, Compositeur, pour l’ensemble de son œuvre, et à l’occasion de la sortie de son disque, Tristan Murail, Les Nuages de Magellan, Ensemble Volta. ReRMegacorp (ReR V1)

IN HONOREM CLASSIQUE : Jean Claude CASADESUS, chef d’orchestre, pour l’ensemble de sa carrière au service de la musique

SOLISTE INSTRUMENTAL : Fabrice MILLISCHER – Concertos français pour trombone, de Tomasi, Burgan, Guillou, Deutsche Radio Philharmonie Saarbrücken Kaiserslautern, direction Ulrich Kern (SWR Perc.pro)

MUSIQUE CONTEMPORAINE : Allain GAUSSIN – Harmonie des sphères, Ensemble Sillages sous la direction artistique de Philippe Arrii-Blachette, Ameson (ASCP 1324).

67e Palmarès 2014 complet de l'Académie Charles Cros

Publié par Omer Corlaix à 18:00pm - Voir le commentaire ()

24 Novembre 2014

L'Instant donné itv 2 de Rémy Jannin réparé

L'Instant donné itv 2 de Rémy Jannin réparé

Deuxième partie de l'entretien avec le directeur artistique de l'Ensemble L'Instant donné Rémy Jannin : le répertoire de l'ensemble, les compagnonnages, le programme du concert du mercredi 26 novembre.

FESTIVAL DʼAUTOMNE À PARIS
> MERCREDI 26 NOVEMBRE, 20:00 – THÉÂTRE GÉRARD PHILIPE, SAINT-DENIS
> SAMEDI 06 DÉCEMBRE, 16:00 ET 19:00 – STUDIO THÉÂTRE, VITRY-SUR-SEI
NE

2e entretien avec Rémy Jannin de l'Enemble Instant donné

Publié par Omer Corlaix à 17:36pm - Voir le commentaire ()

22 Novembre 2014

Frédéric Verrière met au tapis Puccini aux Théâtres des Bouffes du Nord.

Frédéric Verrière met au tapis Puccini aux Théâtres des Bouffes du Nord.

Mimi, Mardi 18 novembre à 20 h 30 aux Bouffes du Nord, jusqu'au 26 novembre.

Frédéric Verrières (musique), Bastien Gallet (livret), Guillaume Vincent (mise en scène), Jean Deroyer (direction musicale), l’Ensemble Court-Cuit, James Brandily (scénographie), Fanny Brouste (costumes), Sébastien Michaud (lumières). Technique Ircam

Christian Helmer (Rodolphe, compositeur et musicien), Camélia Jordana (Mimi 1), Judith Fa (Mimi 2), Christophe Gay (Marcel, artiste plasticien), Pauline Courtin (Musette, l’amie de Marcel), Caroline Rose (La Comtesse Geschwitz).

Après Second woman, Frédéric Verrière fait coup double au Théâtre des Bouffes du Nord Mim met au tapis Puccini. Il revient aux sources du roman d’Henry Murger, Scènes de la vie de Bohême qui est un adieux à la jeunesse ! C'est aussi une musique qui se diffracte du rock à la contemporaine.

Concevoir un opéra pour le théâtre des Bouffes du Nord vous oblige à remettre tout sur le tapis. Après un faux départ au Festival International d’art lyrique d’Aix-en-Provence, Second woman de Frédéric Verrière (*1968) fut en 2011 sa première prise de rôle lyrique, et aussi un coup de maître qui lui valut l’attribution du Grand prix de la critique. Le spectaculaire lustre qui trônait au-dessus de Seconde woman laisse place dans Mimi à un sol jonché de matelas tout aussi impressionnant. L’ensemble orchestral est placé au fond de la scène, tandis que les hauts parleurs débordent sur l’avant-scène. On a la même équipe que pour son premier spectacle lyrique, Frédéric Verrière à la musique, Bastien Gallet au livret, Guillaume Vincent à la mise en scène, Jean Deroyer à la baguette, et les solistes de l’Ensemble Court-circuit au charbon. Des courts-circuits musicaux, on va en avoir toute la soirée ! L’ourson Teddy rougit d’emblée de ce qui va advenir ! La scénographie très pop de Mimi de James Brindily n’est pas sans évoquer celle du metteur en scène allemand Nikolaus Lehnhoff de La Fanciulla del West de Puccini présenté à l’Opéra Bastille en février dernier ses deux Bambi tous phares dehors et sa fourrière de voitures. Le temps passe, les siècles aussi et les modes changent. Créé en 1896, La Bohème de Puccini illustrait un mode vie « artiste » dans la capitale des arts que fut le Paris du Second Empire jusqu’aux années soixante. Puccini avait chaussé de cothurnes les Scènes de la vie de Bohème de jeune Henry Murger. Le roman fut d’abord publié en feuilleton. A la veille du second empire, il inventait sans le savoir un nouveau genre de vie mais aussi un mythe moderne que l’exposition « Bohèmes » au Grand Palais auréolât en 2012.

Frédéric Verrière et son librettiste nous invite à une séance de déshabillage du mythe, à un retour aux source du feuilleton, des instantanées de vie. L’opéra de Puccini est désossé à la manière d’un Picasso s’appropriant les Ménines de Velasquez. La musique de Puccini est échantillonnée, anamorphosée puis filtrée. Frédéric Verrière et Bastien Gallet renouent aussi avec l’esthétique du fragment chère aux romantiques. Mimi se diffracte en deux entités féminines. Une star du petit écran pour la première entité. Elle est incarnée par l’envoutante Camélia Jordana qui fut révélé par la Nouvelle star en 2010, imposant sur scène sa personnalité et son style. Elle est face à une autre incarnation Mimi, plus lyrique, la soprano Judith Fa, une future diva plus lointaine. Les femmes dominent haut la main ! La gente masculine dont Rodolphe serait la figure de proue est interprété par le baryton Christian Hellmer aux allures de jeune premier certes soutenu par une voix solide mais il semble être ailleurs, il est encombré par son corps. Le couple lunaire Mimi-Rodolphe est troublé par le couple plus solaire de Musette - Marcel. Ici, point de chichi ! La soprano Pauline Courtin et le baryton Christophe Gay, sont les Papagena et Papageno de l’opéra, ils sont faits l’un pour l’autre. Le cabaret montmartrois va prendre au fil du spectacle un k et deux t avec l’apparition inopinée de la comtesse Geschwitz, ici interprétée par la troublante et très sexe, Caroline Rose, l’héroïne sacrifiée de Lulu d’Alban Berg. Une autre forme de l’amour, car le sujet de l’opéra est bien l’amour mais sonnant étrangement en italien pour un francophone : « à mort ».

La Tournée :

les 7, 8 et 9 janvier 2015 : Croatian National Theatre Zagreb / Croatie

les 14 et 15 janvier 2015 : Comédie de Reims

les 19, 20 et 21 janvier 2015: Théâtre d’Arras

les 29 et 30 janvier 2015 : : Le Parvis /Tarbes

les 3 et 4 février 2015 : Espace Jean Legendre / Compiègne

le 8 février 2015 : Théâtre Luxembourg / Meaux

les 13 et 14 février 2015 : Grand Théâtre d’Aix-en-Provence

Camélia Jordana, la Mimi qu'on aime

Camélia Jordana, la Mimi qu'on aime

Publié par Omer Corlaix à 11:38am - Voir le commentaire ()

22 Novembre 2014

L'Instant donné à l'affiche ce soir à l'Opéra Bastille ! Itv de Rémy Jannin

L'Instant donné à l'affiche ce soir à l'Opéra Bastille ! Itv de Rémy Jannin

Nous poursuivons notre voyage dans la contemporaine. Nous avons rencontré le directeur artistique de l'Ensemble Instant donné Rémy Jannin. Le premier volet de l'entretien le met à la question. On veut tout savoir !

FESTIVAL DʼAUTOMNE À PARIS
> SAMEDI 22 NOVEMBRE, 20:00 – AMPHITHÉÂTRE DE L'OPÉRA BASTILLE, PARIS
> MERCREDI 26 NOVEMBRE, 20:00 – THÉÂTRE GÉRARD PHILIPE, SAINT-DENIS
> SAMEDI 06 DÉCEMBRE, 16:00 ET 19:00 – STUDIO THÉÂTRE, VITRY-SUR
-SEINE

L'Instant donné à l'affiche ce soir à l'Opéra Bastille ! Itv de Rémy Jannin

Publié par Omer Corlaix à 10:57am - Voir le commentaire ()

21 Novembre 2014

L'intégrale de l'entretien avec François Cotinaud sur le soundpainting

L'intégrale de l'entretien avec François Cotinaud sur le soundpainting

Après l’entretien avec le musicologue Makis Solomos (De la musique au son), je souhaite explorer les confins de la musique contemporaine donc je suis allé à la rencontre de François Cotinaud. Il a créé le Klangfarben Ensemble. Cet ensemble de musique contemporaine s’est placé sous la tutelle du « soundpainting ». Depuis deux ans le « soundpainting » a son festival. La seconde édition s’est déroulée en octobre dernier. De plus, des classes s’ouvrent dans les écoles et les conservatoires de musique. C’est un genre émergeant mais qui me semble apporter une nouvelle eau à la musique contemporaine.

1er épisode fichier son / Soundpainting / François Cotinaud

2e épisode fichier son / Soundpainting / François Cotinaud

3e et dernier épisode fichier son / Soundpainting / François Cotinaud

Publié par Omer Corlaix à 10:26am - Voir le commentaire ()

19 Novembre 2014

Kif-kif bourricot comme on dit dans mon bled, l'audimat de France Musique est tombé : 1,4 cette année contre 1,5 l'an passé à la même époque.

TAGUEMOUNT OUKERROUCHE
TAGUEMOUNT OUKERROUCHE

France Musique : 1,4 (lundi-vendredi) point d'audience pour la période septembre-octobre de cette année contre 1,5 l'an passé. Le temps d'écoute est en baisse de 18 minutes. On passe de 1 h 35 min contre 1 h 53 min l'an passé ! C'est une perte de 53 180 auditeurs. (le point d'indice est de 530 790 personnes âgées de 13 ans et plus). Une baisse d'audience de 6,68 % par rapport à l'an passé à la même époque. Il semblerait que c'est Denisa Kerchova (Avanti !, 6 à 8h) et Carrefour de Lodéon (16 h - 18 h) qui emporteraient le morceau de la nouvelle grille. Il semblerait que la courbe quart d'heure par quart d'heure serait déformée par rappot à l'ancienne. C'est secret ! C'est un outil de gouvernement.

Le week-end, c'est stable 1.4 mais avec une écoute moindre 1 h 47 contre 2 h 06 min l'an passé.

Radio Classique est en baisse de 0. 2 (106 000 auditeurs). 1,8 cette année contre 2, l'an passé mais cette forte baisse s'accompagne d'un petit gain d'écoute de 1 h 46 à 1 h 54. Elle creuse l'écart le week-end avec France Musique, elle gagne 23 minutes d'écoutes (de 2 h 07 à 2 h 30).

Le fait important, la musique classique (France Musique + Radio Classique) ont perdu 156 000 auditeurs entre 2013 et 2014.

Il faudrait voir les résultats quart d'heure par quart d'heure mais, c'est chasse gardée. C'est un chiffre global.

On attend l'audience de la radio en Ile-de-France pour la même période qui a servi de référence à Mathieu Gallet pour son premier interview avec la formule qui tue : « plus de place à la musique et moins à la musicologie. »

Depuis 2002 la radio perd des auditeurs (-0,8 point). Il y a une lente érosion.

Audience radio septembre-octobre 2014

Publié par Omer Corlaix à 11:09am - Voir le commentaire ()