Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Musiques contemporaines XX & XXI

Musiques contemporaines XX & XXI

Chroniques de concerts,de festivals, d'événements, de livres, de disques et de DVD.

13 Novembre 2014

Concert altissime du festival d’Automne pour deux altos et un violon à l’Amphi Bastille

Concert altissime  du festival d’Automne pour deux altos et un violon à l’Amphi Bastille

Opéra de paris, Amphithéâtre Bastille : jeudi 6 novembre 3014

Nono / Neuwirth / Maderna / Pesson / Kurt ág / Knox / Tamestit / Kurt ág / Holliger par les altistes Antoine Tamestit et Garth Knox, et la violoniste Carolin Widmann

On dit que la musique contemporaine fait le vide alors on peut dire que le troisième concert du cycle Nono a fait la démonstration du contraire, l’amphithéâtre de l’Opéra Bastille était plein comme un œuf. Gare au retardataire !

Les trois interprètes de la soirée sont des personnalités entières. Les réunir tous les trois pour un programme contemporain est un tour de force ! L’altiste Antoine Tamestit est un soliste recherché par tous les grands orchestres. Garth Knox est un artiste que tous les festivals de musique contemporaine s’arrachent. Il est passé par l’Ensemble Intercontemporain et le Quatuor Arditti. Les compositeurs lui font commande sur commande la violoniste Caroline Widmann a été mondialement reconnu pour deux enregistrements chez ECM, les Kafka-Fragmente de György Kurt ág et Violin und Orchestra de Morton Feldman.

Le concert commence par une course endiablée, Paraphernalia pour deux altos du compositeur Gérard Pesson, cette œuvre met immédiatement l’auditeur en appétit sonore. Antoine Tamestit et Garth Knox sautillent à qui mieux-mieux, et comme le dit la note d’intention avec un « léger delay », l’auditeur s’amuse aussi avec eux. La seconde œuvre, Cante Jondo est un passage de relais du père, Gérard Tamestit à son fils Antoine du même nom. Le chant vocal d’Antoine Tamestit introduit un tiers entre le compositeur et l’altiste. Ce « chant profond » nous rappelle que si la musique est libre comme le vent, elle naît dans un lieu, fait de chair et de sang. Les Trois pièces pour violon et alto de György Kurt ág sont des cartes postales. Kurt ág aime l’aphorisme musical. La dernière pièce Private letter to Andras Szöllösy est soutenue par une mélancolie à fleur de peau. Weariness Heals Wounds pour alto solo de la compositrice autrichienne Olga Neuwirth fait partie d’un cycle instrumental. On peut traduire le titre ainsi « La fatigue guérit les blessures ». L’œuvre est rapsodique, par moment la musique s’enthousiasme, déploie de larges sonorités puis brutalement le ton change, le son se rétrécie, devient riquiqui… Antoine Tamestit devient acteur, impose son charisme sonore.

Un entracte bien mérité nous attend, permettant à chacun et chacune de papoter et de déplier son corps. La seconde partie commence avec une création du festival d’Automne, Footfalls and echoes : homage a Luigi Nono pour alto et viole d’amour. La viole d’amour amplifiée de Garth Knox devient instrument de percussion tandis qu’Antoine Tamestit chemine de pupitre en pupitre, il soliloque tandis que la viole d’amour de Garth Knox survole de son chant. Il y a de l’incantatoire, du chant magique. L’œuvre électroacoustique qui lui succède Für Paul Dessau de Luigi Nono appartient à l’époque où son engagement politique contre la guerre du Vietnam. La clameur de la foule, les mots fusent, capitalisme, oppression, liberté... Un vrombissement semble arracher tout la matière sonore tandis que progressivement des voix féminines semblent réconcilier le monde avec les humains.

Le concert prend fin avec Les trois esquisses pour violon et alto de Heinz Holliger. La première semble faire du surplace comme un kaléidoscope ou les deux instruments se fondent l’un dans l’autre dans un chant séraphique. La seconde commence comme un unisson serré, d’allure vive puis progressivement les deux instrumenta se décalent légèrement. La dernière esquisse est un bourdon. Les trois esquisses semblent faire écho avec à celle de Gérard Pesson qui ouvrait le concert, ainsi la boucle est bouclée !

Concert altissime  du festival d’Automne pour deux altos et un violon à l’Amphi Bastille
Concert altissime  du festival d’Automne pour deux altos et un violon à l’Amphi Bastille
Concert altissime  du festival d’Automne pour deux altos et un violon à l’Amphi Bastille

Publié par Omer Corlaix à 16:07pm

commentaires